Eric Dejaeger, Toujours NON au littérairement correct!, éd. Gros textes, 76 pp, 9 €.

eric dejaeger 001Voilà. Eric Dejaeger persiste et signe. Encore heureux qu’il y ait toujours des écrivains comme lui (et son complice Jean-Philippe Querton), pour nous venger un peu des inaugurations, prestations, solennisa-tions, dixième, centième anniversaire qui trop souvent figent notre vie littéraire.

Un tel livre ne s’analyse pas: il se goûte. Et tant pis ma foi pour ceux qui ont l’odorat trop fin, ou l’échine trop souple. Sacrilège, iconoclaste, il l’est, sans nul doute, et c’est fort bien comme ça. On en a besoin comme antidote. Aussi ne vais-je pas me livrer à un critique trop pointilleuse. Je vous donnerai seulement un peu à goûter, et puis irez y voir vous-même, je vous laisse le meilleur à découvrir.

Ne pas confondre « rengaine athénienne » et « scie attique »

Dans le cadre de sa lutte contre le tabagisme, l’Etat belge compte bientôt interdire la vente des briquets, des allumettes et des cendriers. Pas celle du tabac, qui lui rapporte énormément.

Réécrire Proust en texto, histoire de gagner de la place.

Je suis dans une période d’enterrements. Vivement le mien! Marre de ces corvées.

A quand le premier autodafé des bidules à lire des e-book?

Bon. Il est temps que je m’arrête, sinon tout le livre va y passer. Je me figurais avoir inventé quelque chose en invitant deux de nos auteurs à une joute de maximes lors d’une de nos prochaines séances, et puis je vois qu’on l’a déjà fait avant moi: Jean-Philippe Querton et André Stas, ses deux complices en sont les premiers auteurs. Eh bien tant pis! Puisqu’il faut plagier, plongeons!

Joseph Bodson