La Galerie ArtPéro fait de Crupet, cet été, un village d’art, qui accueille un collectif de cinq artistes, en association avec l’Office communal du Tourisme d’Assesse et l’hôtel « Le Moulin des Ramiers ».

Vernissage le dimanche 9 juillet 2017, de 11h à 19h.

LES ARTISTES :

Geraldine de BELLAING – Peinture

Se laisser toucher par un regard, un visage ou un destin, par les bruits et les nouvelles du monde. Prendre son pinceau, apprivoiser la toile – espace de liberté et champ de tous les possibles – et y laisser une trace sous forme de portrait, silhouette, paysage urbain ou abstraction géométrique, telle est sa démarche d’artiste peintre.

Myriam Middelkamp – Sculpture et peinture

Cette artiste utilise le matériel iconographique. Elle récupère ainsi les images perdues d’un passé triste et les réinterprète de manière à les rendre inoubliables. Elle cherche des matériaux en rapport avec ce qu’elle ressent à la lecture de ces pages et les transforme en un travail graphique et artistique. Et, à travers Tao – Totem, elle invite à réfléchir sur ce qui est, se transforme et recherche l’équilibre et l’harmonie, ainsi qu’à méditer sur la force de la terre.

Josiane Vandercammen – Céramique

Dès le départ, Josiane Vandercammen a pris une direction particulière. Son travail de la terre met en avant l’aspect organique. Dans la forme et la formation de la ligne, elle reste très basique. Elle recherche la pureté et le dépouillement. Son travail intuitif fait appel à très peu d’accessoires , sans artifice .

Francis Giroux – Peinture

A force d’expériences picturales, il conçoit la peinture abstraite comme un lieu d’échanges. L’œuvre suscite des interprétations esthétiques figuratives à partir d’une mise à nu. Des sensations, des émotions, des réflexions accompagnant le travail du peintre.

Fabrice MAGNEE – Sculpture

Les clous avec lesquels il travaille proviennent de chantiers de restauration de toitures, charpentes, greniers… En sillonnant le pays, il trouve parfois, dans un bâtiment en restauration, quelques clous forgés un hiver, il y a longtemps, par un homme de la terre. Les faire revivre, c’est pour lui une manière d’entretenir la mémoire de ces gens, de notre histoire… de nos racines.