Françoise Duesberg

36, avenue de la Bourse,

1300 Limal

Née à Bruxelles de père verviétois et de mère carolorégienne, Françoise Duesberg passe son enfance entourée de livres. A sept ans, elle annonce qu’elle sera bibliothécaire (ou prof de gym). Elle devient sociologue, enseignante et chercheuse puis travaille dans le secteur de la santé mentale. Mais l’écriture prend une place de plus en plus importante. En 2015, elle publie un roman, « Le fleuve et la barrière », et un recueil de nouvelles, « La valise » (tous deux chez Academia).

Elle vient de terminer un roman pour adolescents, « L’île des premières fois », et elle prépare un second recueil de nouvelles.

 Site : http://fduesberg.wixsite.com/auteur

Paru dans le Wolvendael Magazine (Centre Culturel d’Uccle) sous la plume du journaliste Steve Polus :

Francoise Duesberg aurait pu devenir bibliothécaire ou libraire, tant elle aimait les livres, petite fille. Elle est devenue sociologue mais, mieux vaut tard que jamais, le virus de l’écriture l’a rattrapée. Un recueil de nouvelles, La Valise, et ce premier roman, Le fleuve et la barrière, révèlent un trop rare talent dans la littérature actuelle : celui du récit romanesque qui sonne vrai sans trucages de style ni placages d’argot et traduit en succession d’images frappantes ce qui passe par la tête des personnages, leurs souvenirs, leurs émotions. Bien écrite et bien décrite, toute la trame des relations entre eux, au fil des années de 1978 à… 2020, est tissée au départ d’une bonne idée, celle d’une petite annonce matrimoniale bidon qui aura des répercussions insoupçonnées. C’est une histoire de secrets de famille qui traverse les générations et donne envie de retrouver une auteure belge qui a clairement de bons sujets dans sa besace. Le fleuve et la barrière, Françoise Duesberg, 140 p., éditionsAcademia. – www.editions-academia.be