Jean-Jacques GAZIAUX

62, rue Saint-Médard, 1370 Jodoigne

Tél : 010 81 22 15

felgazi@hotmail.com

Né à Louvain le 20-11-1942.

Jeunesse villageoise (Jauchelette surtout et Glimes, est du Brabant wallon), dans des  familles de cultivateurs confrontées à la mutation de la vie rurale. Humanités anciennes à  l’institut Saint-Albert  à Jodoigne, où ce romaniste (UCL) enseignera jusqu’en 1996

Lauréat de Visa  pour le Monde (1968), il est resté à l’écoute des gens du terroir, tout en étant sensibilisé aux  réalités de la planète.

Ethnolinguiste, J.-J. G. décrit fidèlement la communauté locale en détaillant surtout les travaux, sans négliger les domaines de la détente et de l’intimité, et ce tout en recueillant les mots et les expressions du parler wallon qui s’y rapportent ; procède à des enquêtes orales depuis 1962, à partir de Jauchelette  (Ni 67)

Etudes universitaires sous la direction du Professeur André Goosse :

–     mémoire de licence (1965) : le vocabulaire de l’élevage

–     thèse de doctorat (1982), avec les conseils avisés et amicaux de Jean-Marie Pierret :   la vie agricole (1950 pages manuscrites + nombreuses illustrations), dont la plus grosse part est désormais publiée :

VIE RURALE   

–           L’élevage des bovidés à Jauchelette en roman pays de Brabant.

–          Du sillon au pain. Le travail de la terre et la culture des céréales.

–          Des gens et des bêtes. Élevages divers, attelages et véhicules agricoles.

–          De quoi nourrir gens et bêtes. Cultures diverses, prairies, vergers et jardins.

–          Le temps qu’il fait à Jauchelette.

–          Lessive et repassage traditionnels à Jauchelette. 

JODOIGNE ET ALENTOURS

–          –          Parler wallon et vie rurale au pays de Jodoigne.

–          –           L’honneur dans les campagnes jodoignoises au XXe siècle.

–          -Langage et conventions sociales : tutoiement et vouvoiement

–          –        à partir de l’usage dans l’est du Brabant wallon.

–          -À propos de quelques mots de l’est du Brabant wallon.

–          –Amours wallonnes au pays de Jodoigne durant l’entre-deux-guerres.

Parcours avec Paul Stienlet (animateur et résistant jodoignois).

–          –          Échos de la vie à Jodoigne pendant l’entre-deux-guerres.

Souvenirs de guerres du pays de Jodoigne, à partir de Jauchelette.

–          –        La Première Guerre mondiale et l’exode de 1940.

–          –Nos parlers brabançons : authentiquement wallons.

–     en collaboration avec Jean Lechanteur,  édition du fichier wallon de l’abbé A. Massaux (Dion-le-Val et environs)

 Activités  liées aux cercles littéraires wallons de l’est du Brabant ; membre sympathisant de la Corporâcion des Romans Scrîjeûs (1969), des Sauvèrdias d’aviè Djodogne (1974) ,  membre actif des Sauvèrdias d’avaurcë (1982), trésorier,  éditeur (2007) du mensuel Lë Sauvèrdia  auteur d’articles divers et de choix de textes wallons de la région :

           Nos campagnes. Présence de la vie champêtre.

           Veûy volti. L’amitié et l’amour.

Élections et distinctions

*Membre de la Société de Langue et de Littératures wallonnes (1986)

de la Commission Royale de Toponymie et de Dialectologie (1996)

Participation aux Conseils d’Ethnologie et des Langues endogènes

*Prix É. Legros  (doctorat) ; E. Spaelant (Sillon…, 1988) ;

  1. Doppagne (Échos…, 2001) ; Mérite culturel jodoignois (2009) ;

AREW (ensemble de l’œuvre, particulièrement Amours…, 2010).

Auteur comblé

  •                  travailleur persévérant, rompu à la technique de l’enquête minutieuse,
  •                   alliant rigueur scientifique et proximité avec ses témoins, issus de milieux divers, mais en majorité d’origine modeste,                      dans une approche associant sympathie et esprit critique ;  se risquant dans des périples de longue haleine (Échos, 952 p.; Amours, 960 p.), ou sur des pistes peu fréquentées (e. a. souvenirs d’un fossoyeur) ;  artisan d’une politique éditrice dynamique (plus de 6000 pages publiées), surtout à compte d’auteur,   prix réduit, notamment grâce à des subsides, attentif à la diffusion par le contact avec ses lecteurs, d’horizons  très variéseureux d’avoir transmis une part significative de notre patrimoine      et reconnaissant à toutes celles et à tous ceux qui y ont contribué
  • ————————————————————————–