L’éditorial est consacré à la restauration du Musée de Woluwe-Saint-Lambert, qui abrite le Centre Albert Marinus. Pendant la durée des travaux, le Centre s’installe à Wolubilis.

Une seule visite guidée, consacrée aux Géants, au Palais du Coudenberg. Vernissage le 16 mai. L’introduction historique s’intéresse à la présence des géants dans nos régions depuis le XVIe siècle jusqu’à nos jours.

Le feuillet reproduit ensuite un long extrait du Folklore belge (1949), d’Albert Marinus. L’auteur s’interroge sur la signification des géants. Il constate que le XVIe siècle fut pour les géants belges la période de splendeur. Attrait pour le merveilleux, le surnaturel… à une époque où la religion avait recours à des artifices. Au XVIIIe siècle, l’esprit rationaliste fit évoluer les mentalités. Les géants furent interdits dans les processions religieuses. Le géant prend une autre signification : il devient le symbole de la cité. Ils deviennent de plus en plus nombreux dans les carnavals, les fêtes populaires ou les kermesses. Ils font partie du folklore. Avec le concours de la Maison des Géants d’Ath. Nombreuses illustrations.

Article consacré à l’Espace marionnettes de Tubize : un millier de marionnettes de toutes origines : rue Carade, 1a – 1480 Saintes (Tubize)

L’exposition Ensorceler-Guérir (Médiatine – septembre 2017) est reprise au Musée du Carnaval et du Masque de Binche.

Un dernier article est consacré à l’artiste Kehinde Wiley (Los Angeles – 1977) dont l’œuvre replace les Afro-Américains au cœur de l’histoire. Barack Obama a choisi cet adepte d’un art militant pour exécuter son portrait. Cinq vitraux sont exposés au Palais des Beaux-Arts (Bruxelles)

Adresse : rue de la Charrette, 40 – 1200 Bruxelles Courriel : info@albertmarinus.org